Acquittement de notre camarade Vicente Mauri

Print Friendly, PDF & Email

International – Etat espagnol – Valence

Acquittement de notre camarade Vicente Mauri

L’Etat espagnol souffre d’une crise sociale, dont les conséquences sont connues: chômage de masse, précarité, destruction du service public, baisse des salaires et dégradation des conditions de travail. La politique du gouvernement national et des gouvernements régionaux peut être définie comme une attaque permanente contre les majorités sociales, les classes populaires, le service public. Le gouvernement Rajoy tente également de faire passer une loi sur l’avortement qui constitue une attaque contre les droits des femmes et une terrible régression du point de vue social, politique et culturel.

Pour imposer cette politique de crise, le pouvoir dans l’Etat espagnol recourt à une répression systématique, de plus en plus dure. Notamment, les forces syndicales alternatives et de base sont dans le collimateur de la justice et de la police.

Notre camarade Vicente Mauri est le porte-parole d’un de ces syndicats de base, l’Intersyndicale valencienne. Il a été dénoncé par la délégation à Valence du gouvernement central pour avoir le 26 juillet 2013 troublé l’ordre public et incité les gens en mobilisation à «se jeter sur la police».
Ces accusations sont totalement fausses. Vicente Mauri a tout simplement, à l’issue de la manifestation du 26 juillet, assisté trois personnes au cours d’un contrôle d’identité afin de leur faciliter le contact avec les avocat-e-s qui suivaient la mobilisation.

La tentative d’impliquer Vicente Mauri dans un procès pour trouble de l’ordre public est une claire manœuvre d’intimidation et de répression contre les mouvements sociaux.

En cette matière, rappelons que le gouvernement espagnol a adopté une loi extrêmement répressive dite de «sécurité citoyenne» et prétend imposer des dispositions de service minimum qui rendent pratiquement impossibles les mouvements de grève.

Le 7 janvier 2014, notre camarade Vicente Mauri a été acquitté par le Tribunal d’instruction numéro 11 de Valence. La délégation du gouvernement central a subi une forte défaite juridique et politique. Nous tenons à féliciter nos camarades de l’Intersyndicale valencienne pour leurs luttes et tout particulièrement pour cette victoire. Nous voulons aussi dire notre amitié à Vicente avec qui nous collaborons depuis très longtemps dans le Réseau européen des syndicats alternatifs et de base.

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53