Equitas: où en est-on?

Print Friendly, PDF & Email

Depuis plus de huit ans, nous assistons à la longue élaboration du système de classification salariale EQUITAS. Dès le début du processus, nous avons clairement dit que, pour nous, l’important était que le nouveau système puisse garantir à tous les employé-e-s le même « salaire carrière » que dans le dispositif actuel. Le changement de système de classification salariale ne doit pas entraîner une perte pour les salaires actuels. Il ne doit pas non plus péjorer les progressions salariales acquises par les travailleurs/euses de la Ville dans le système actuel. C’est ça la « garantie du salaire carrière ». L’ancienne municipalité s’est opposée avec hargne à cette revendication. SUD a été le seul syndicat à formuler et à défendre cette position. Nous avons toujours combattu le système Equitas destiné à précariser et à faire baisser un grand nombre de salaires.

Depuis de nombreux mois, les syndicats et les associations du personnel demandent à la Municipalité de leur fournir des données concrètes et définitives sur les nouvelles classifications Equitas. A ce jour, nous n’avons toujours pas ces informations.

Nous voilà, aujourd’hui, à quelques semaines de la date prévue pour le démarrage d’Equitas. Nous constatons que la nouvelle échelle salariale, avec ses classifications et ses échelons, prétérite les possibilités de progression des traitements d’environ la moitié des collaborateurs/trices de l’administration. Cela est inadmissible. L’employeur change les règles du jeu au milieu de la partie et tant pis pour les perdant-e-s.

Il y a un mouvement de mécontentement, de protestation et de revendication. Face à cela, la Municipalité finit par reconnaître constate aujourd’hui les problèmes et les dysfonctionnements que représente la nouvelle grille salariale. Pour des questions de calendrier politique et par crainte du mouvement revendicatif du personnel, elle voudrait maintenant rafistoler le tout en nous promettant un rattrapage. La négociation, avec le cadre est encore en cours pour fixer la démarche, le cadre et son amplitude. Mais, dans l’état de la proposition de la Municipalité, seul la moitié des pertes serait compensée.

Bref, après huit ans de labeur ardu, la Municipalité nous présente un projet qui ne tient pas la route et nous propose, dans l’urgence, quelques « mesures transitoires » de rattrapage pondues dans l’urgence. Ce n’est pas sérieux.

Une bonne partie d’entre nous risque de perdre des milliers de francs d’ici la fin de notre vie professionnelle. Nous ne pouvons l’accepter et la réponse à cette attaque réside bien dans la concrétisation de mesures garantissant le salaire carrière.

Pour les secteurs qui connaissent une amélioration avec Equitas, nous proposons une introduction échelonnée du système qui fasse passer immédiatement les nouvelles classifications et situations qui portent des améliorations. Pour le reste, SUD-Lausanne, pense que tout ce qui n’est pas bon dans le nouveau système, ne doit pas démarrer. Il faut ouvrir de nouvelles négociations. Après toutes ces années, ce ne seront pas quelques mois de plus qui vont faire capoter le projet municipal.

Nous demandons donc concrètement à la Municipalité de s’abstenir de changer de système de rémunération tant qu’une véritable solution satisfaisante n’est pas trouvée.

Télécharger ce document au format PDF

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53