Précarisation, pressions, arbitraire, harcèlements, licenciements?

Print Friendly, PDF & Email

citycableCe matin, le mercredi 12 mars 2015, une action de SUD-Lausanne a été menée devant les locaux de Citycable au Flon à Lausanne.

Beaucoup de choses ne vont pas à Citycable. Les couacs dans ce service (car c’est un service public communal) ne se limitent pas à l’accès aux offres multimédias. La nouvelle hiérarchie, installée depuis trois ans, a mis en place une gestion particulièrement dure et peu respectueuse des droits du personnel.

En peu de temps, cette hiérarchie a procédé à une restructuration brutale, faisant partir la plupart des anciens collaborateurs. Le service ne peut que dysfonctionner quand les collaborateurs les mieux formés sont poussés vers la sortie dès qu’ils osent manifester une critique, une revendication ou le plus modeste mécontentement.

Il y a une volonté manifeste de substituer les anciens collaborateurs engagés selon les règlements en vigueur par des auxiliaires avec des contrats précaires à durée déterminée. Tout cela sous prétexte des conditions commerciales et de la dure concurrence dans le domaine multimédia.

Le syndicat SUD-Lausanne est intervenu à plusieurs reprises et a alerté la Municipalité et le directeur des Services Industriels, M. Jean-Yves Pidoux, des problèmes existants à Citycable. Car la hiérarchie de Citycable n’est pas seule. Il ne s’agit pas d’un entrepreneur privé mais bien d’un service communal que le directeur des SI et la Municipalité dans son ensemble dirigent. Nous sommes bien dans un service public. Le règlement communal du personnel doit y être pleinement appliqué, dans sa lettre et dans son esprit. Ce n’est pas le cas !

Nous avons expliqué aux autorités compétentes que la hiérarchie faisait régner dans ce service l’arbitraire et le non-respect de certaines normes réglementaires. Malgré cela, rien n’a changé et des nouveaux licenciements sont annoncés. La dureté contre le personnel, les intimidations et les pressions continuent.

Nous combattrons la précarisation délibérée du personnel, la mise à mal des droits des salarié⋅e⋅s et la dégradation des conditions de travail.

ça suffit!

La direction des Services industriels doit mettre fin à la maltraitance de son personnel, aux licenciements abusifs et à l’engagement de nouveaux collaborateurs avec un statut précaire.

Nous allons saisir les instances compétentes, notamment la Commission paritaire de la Commune de Lausanne pour forcer Citycable et l’employeur communal à ouvrir le dialogue.

Télécharger le tract en PDF

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53