Précarisation subjective des salarié.e.s

Print Friendly, PDF & Email

En supplément à la Lettre des gymnases N°77 consacrée à l’évaluation, voici la présentation en images de ce que la sociologue Danièle Linhart nomme la précarisation subjective. Comment obliger les salarié.e.s à s’en remettre aux modalités de faire préconisées par le management plutôt qu’à leur point de vue professionnel, à leur expérience ? Il y a bien sûr la précarisation objective (CDD, stages, temps partiel subi) mais aussi une tendance à précariser les personnes que leur statut protège(CDI, temps de travail choisi). 

 

En voir et entendre plus ? Conférence de Danièle Linhart à l’occasion de l’Assemblée générale de SUD en 2012

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53