«Boîte noire» DECFO-SYSREM: Un bout du voile se lève

Print Friendly, PDF & Email

DECFO/SYSREM
Suspension d’un procès: l’Etat de Vaud se dit prêt à revoir la classification des maître-sse-s de l’enseignement professionnel non-universitaires

Le 29 avril 2010, lors de la première audience de jugment d’un cas exemplaire d’un maitre de l’enseignement professionnel, l’Etat de Vaud a proposé la suspension de l’audience pour se laisser le temps de trouver une solution de reclassification. Les représentants de l’Etat de Vaud ont admis devant le tribunal que la classification de notre collègue posait problème et que le Conseil d’Etat était prêt à revoir sa copie. Il a jusqu’au 30 juin 2010 pour faire une proposition, date à laquelle le procès doit reprendre son cours.

Ce procès concerne de près les maître⋅sse⋅s de l’enseignement professionnel non-universitaires. C’est l’un des procès les plus suivis, plus de trente enseignant⋅e⋅s étaient présent⋅e⋅s lors de l’audience. Il faut rappeler que l’écart salarial dans l’enseignement professionnel est le plus grand dans toute la fonction publique à l’intérieur d’une même profession. Pourtant, les maître⋅sse⋅s de l’enseignement professionnel font le même travail et ont les mêmes élèves. L’écart salarial peut atteindre en fin de carrière CHF 3’290 par mois. Rien ne peut justifier un tel écart, même pas la mise en place du nouveau système salarial. L’Etat de Vaud a-t-il peur de perdre son premier procès DECFO/SYSREM ?

Il y a un mois, le Conseil d’Etat avait déjà revu la classification des maître⋅sse⋅s de sport non- universitaires, évitant l’ouverture d’un procès. Le Syndicat vaudois des maître⋅sse⋅s de l’enseignement professionnel (SVMEP) et SUD-Education ont demandé le 26 avril 2010 à la Cheffe du Département du DFJC que soit revue toute la classification des maître⋅sse⋅s de l’enseignement professionnel non-universitaires, c’est-à-dire les maître⋅sse⋅s d’enseignement professionnel D, C et B colloqué⋅e⋅s dans le nouveau système entre le niveau 9 et le niveau 11. La Cheffe de Département a transmis au Conseil d’Etat nos demandes.

Le SVMEP et SUD-Education tiennent à rappeler que c’est toute la classification des maître⋅sse⋅s de l’enseignement professionnel non-unversitaires qui doit être revue. Tout changement de classification pour un groupe de maitre⋅sse⋅s dans l’enseignement profesionnel sera étudié sous l’angle de l’égalité de traitement et fera l’objet de demandes de généralisation.

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53