Communiqué de presse

Print Friendly, PDF & Email

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Nous vous faisons parvenir le présent communiqué de presse et vous remercions de le faire connaître au public de vos différents médias. Nous demeurons à votre disposition et vous prions d’agréer, Mesdames et Messieurs les journalistes, nos salutations distinguées.

Devoirs surveillés

La Ville de Lausanne baisse les salaires et s’attaque aux droits des accompagnant.e.s de devoirs

L’employeur public communal lausannois réduit de dix minutes le temps de travail dans les devoirs surveillés et baisse les salaires. Il s’agit d’une restructuration importante de ce secteur d’activité qui touche tous.tes les 150 travailleurs.euses concerné.e.s. Notre syndicat a reçu mandat d’un groupe d’accompagnant.e.s de devoirs surveillés pour défendre leurs intérêts et s’opposer aux manoeuvres de l’employeur.
La Ville procède par congés-modifications individualisés, divisant les travailleurs.euses et exerçant une très forte pression sur elles et eux pour leur faire accepter la dégradation des conditions de travail et de salaire sous menace de licenciement.
Or, c’est bien d’une restructuration qu’il s’agit, mettant en oeuvre un dispositif de licenciement collectif puisque tous.tes les accompagnant.e.s de devoirs surveillés sont touchés par cette décision. L’employeur communal reconnaît n’avoir tenu aucune séance d’information collective. Il n’a de surcroît pas accompli ses obligations légales en cas de licenciement collectif. Il n’y a eu aucune consultation des travailleurs et le SDE (Service de l’emploi), cantonal, n’a pas été saisi du licenciement collectif.
La Ville de Lausanne tente ainsi de passer en force au détriment des intérêts des travailleurs.euses concerné.e.s.
SUD exige:
1. Le retrait immédiat des congés-modifications individualisés
2. La garantie du maintien des salaires durant l’année scolaire 2020-2021
3. La reconnaissance par l’employeur public communal qu’il s’agit bien d’un licenciement collectif et l’engagement de respecter les dispositions légales dans cette situation
4. La mise sur pied d’une information complète et d’une procédure de consultation pour les accompagnant.e.s de devoirs surveillés
5. La notification au SDE cantonal du licenciement collectif ouvert par la Ville
6. La réalisation de la consultation des accompagnant.e.s, si elles et eux donnent aux syndicats le mandat pertinent, sous forme d’une négociation menée avec les syndicats du secteur public communal.
SUD interpelle en ce sens la DMAP (Délégation Municipales aux affaires du personnel) par le Syndic, M. Grégoire Junod, et le Municipal en gestion de l’affaire, M. David Payot. Nous saisissons également le SDE pour établir qu’il s’agit d’un licenciement collectif et le faire établir.
SUD a fait inscrire à l’ordre du jour de la prochaine rencontre entre syndicats et DMAP, soit le mercredi 3 juin, la situation des devoirs surveillés afin d’ouvrir des négociations dans les meilleurs délais.

Fédération syndicale SUD & SUD Lausanne
Lausanne, le 1 juin 2020

 

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53