Qui sommes-nous

soupe

Conservatoire de Lausanne

Print Friendly, PDF & Email

Une baisse choquante

Courrier des lecteurs 24 Heures – 31 mars 2021

A propos de l’article intitulé “Les profs du Conservatoire refusent des mesures unilatérales” (“24 heures” du 24 mars 2021).

Cet article confirme la baisse probable des salaires des professeurs du Conservatoire. La cause en est l’insuffisance des subventions de l’Etat et de la Ville de Lausanne. Je me demande quelle tête feraient ces princes qui nous gouvernent si on leur imposait, ainsi qu’à leurs collaborateurs, brusquement une baisse semblable sur leurs propres rémunérations. Si l’on tient compte des exigences requises pour enseigner au Conservatoire (de facto deux masters), ainsi que du statut des maître secondaires dans notre canton, les professeurs du Conservatoire devraient se situer dans la classe 11 de l’échelle des salaires de l’Etat de Vaud, alors qu’ils se situent sans doute déjà en dessous aujourd’hui.
Peu importe que le Conservatoire soit juridiquement une fondation. En application de l’article 67a de la Constitution fédérale, l’encouragement de la formation musicale est une tâche importante de la puissance publique à tous les degrés. Par l’intermédiaire de leurs représentants dans le conseil de fondation du Conservatoire, les autorités sont ainsi tenues d’assurer que cet enseignement se pratique dans des conditions correctes, dans le respect des droits constitutionnels fondamentaux, notamment celui d’égalité de traitement (art. 35, al 2, et 9 de la Constitution).
La baisse des salaires que les autorités envisagent d’infliger aux professeurs du Conservatoire, sans être fondés à leur faire le moindre reproche, apparaît ainsi comme une violation choquante de la Constitution fédérale et un acte d’ingratitude déplaisant.
Nicolas Stoll, Pully

 

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53