Courrier électronique – 14 juin 2011

Print Friendly, PDF & Email

sud-logo-couleurCourrier électronique envoyée
à M. Pascal Broulis,
Conseilier d’Etat, pour la journée d’action des femmes du 14 juin 2011:

Monsieur Pascal Broulis, Président du Conseil d’Etat,
Par lui, à tout le gouvernement cantonal

Monsieur le Président,

Votre collège a mené une politique systématique d’inégalité contre les femmes. Le 14 juin est une excellente date pour changer de cap. Nous vous demandons, à vous-même et au collège dont vous assurez la présidence, de faire entrer en force les mesures suivantes.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos salutations féministes.

14 mesures urgentes
1. Payer immédiatement et intégralement les contributions salariales rétroactives dues aux nettoyeuses.
2. En finir avec les statuts précaires. Contrats de travail normaux pour toutes et tous.
3. Salaire minimum de Fr. 4000.- par mois, treize mois par an.
4. Jusqu’à concurrence de quatre ans, le temps consacré par les femmes à des tâches familiales et lié à l’éducation des enfants doit faire l’objet d’un bonus en termes de périodes reconnues pour les annuités salariales et pour les cotisations à la Caisse de pensions.
5. Ouverture de crèches et garderies garantissant une place pour tous les enfants des employé⋅e⋅s de la fonction publique.
6. Un véritable congé parental.
7. Garantie du salaire en cas de maladie de longue durée.
8. Protection efficace des victimes et des témoins de harcèlement.
9. Les formations et les qualifications des filières fortement féminisées ou en voie de féminisation doivent faire l’objet d’une garantie de salaire carrière. Les femmes doivent être protégées de la dévalorisation et de la sous-salarisation des formations qu’elles ont suivies.
10. Le temps partiel doit être un vrai choix. Les femmes qui veulent augmenter leur temps de travail doivent avoir une priorité pour l’obtention des postes mis au concours.
11. Des mesures compensatoires dans les parcours professionnels pour les désavantages subis par les femmes du fait de leur parcours de vie.
12. En cas de licenciement avec effet immédiat, reconnu comme injuste ou disproportionné par un tribunal compétent, droit à la réintégration.
13. Promouvoir les droits démocratiques, ainsi que les droits d’accompagnement, de suivi et de défense.
14. Mettre en place et développer une véritable politique de santé au travail, de lutte contre la souffrance, la pénibilité et la surcharge.

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53