Qui sommes-nous

Pastèque

Paix en Palestine ! Position de la Fédération syndicale SUD

Print Friendly, PDF & Email

En début d’année, nous avons rendu public notre prise de position sur la situation dans la Bande de Gaza. La période particulièrement dramatique que nous décrivions n’a rien perdu de sa gravité. L’enceinte mortifère de la ville de Rafah, où sont entassés près d’un million et demi de civils, risque encore aujourd’hui de devenir le théâtre d’une opération militaire israélienne d’envergure mettant à nouveau en cause le droit à la vie libre du peuple palestinien.

Nous avons décrit l’atrocité humanitaire que traversent les populations de cette région du monde du fait des bombardements et des déplacements forcés. Lorsque la réalisation des droits humains fondamentaux est balayée, l’urgence de manifester sa solidarité, d’agir et d’appeler à la mobilisation deviennent incontournables.

Alimentation, eau, hébergement et soins de santé primaires sont autant de besoins vitaux pour le peuple palestinien. Dans ce contexte, l’UNRWA demeure indispensable pour apporter cette aide humanitaire et des services sociaux essentiels aux réfugiés. Le mercredi 8 mai dernier, le Conseil fédéral a rediscuté l’octroi de 10 millions de francs en faveur de ce programme des Nations Unies, somme qu’il a décidée de lui faire parvenir. Cette somme qui réduit de moitié l’apport suisse est totalement insuffisante pour faire face aux besoins.

En plus de l’aide humanitaire d’urgence permettant d’assurer à court terme l’existence de la population sur place, la reconstruction des structures économiques et sociales dans la bande de Gaza est une nécessité pour que puisse s’instituer son auto-détermination. Nous appelons à ce que les conditions de cette émancipation soient garanties afin de construire un cadre politique qui permette la démocratie, l’égalité et le progrès social. Un véritable processus de paix et d’émancipation ne peut pas se bâtir sur un champ de ruines.

Nous condamnons sans distinction tous les crimes de guerre tels que définis par le droit international et nous exigeons la libération de tous·tes les prisonniers·ères politiques et de tous·tes les otages. Ensemble, nous devons lutter pour la paix, la liberté et la justice. Un meilleur futur pour les peuples du monde entier est possible.

Les organisations syndicales ont un rôle à jouer dans le combat des peuples opprimés pour le droit à disposer d’eux-mêmes. La politique coloniale de l’État d’Israël doit cesser. Aujourd’hui, face à l’impérialisme, la solidarité internationale prend plusieurs formes. Les actions pacifiques prenant place dans les universités à travers le monde, se joignant à la mobilisation de la société civile (ONGs, syndicats, partis politiques), montrent comment les désirs de liberté de tous les peuples se reflètent dans la cause du peuple palestinien.

A l’instar de nombreuses organisations, la Fédération syndicale SUD demande :

  1. La mise en œuvre d’un cessez-le-feu immédiat et permanent ;
  2. La mise en place en urgence de façon durable et suffisante de corridors humanitaires permettant d’acheminer les produits de première nécessité ;
  3. La levée du blocus dans la bande de Gaza ;
  4. La protection de toutes les populations quelle que soit leur nationalité ;
  5. La fin du régime d’apartheid imposé par l’État d’Israël ;
  6. La libération de tous·tes les prisonniers·es politiques et de tous·tes les otages détenus·es ;
  7. L’application intégrale du droit international sur toute la région ;
  8. Cessez-le-feu, paix et droit à l’existence pour le peuple palestinien et pour tous les peuples de la région.

 

Au-delà de la prise de position qui est la nôtre, nous apportons notre soutien critique aux divers mouvements populaires et étudiants qui ébranlent la Suisse et le reste du monde. Nous condamnons toutes les tentatives de censure ou de répression. Nous défendons le droit à l’expression et à l’action politique. Le droit de manifester, de se rassembler et d’occuper l’espace public, déjà fragile en Suisse, est actuellement dangereusement attaqué. Nous exhortons les autorités cantonales et fédérales :

  • à travailler à l’instauration d’un cessez-le-feu en Palestine afin d’envoyer un signal fort à la population suisse et au reste du monde.
  • à garantir et étendre les droits démocratiques à l’expression et à l’action politique en Suisse.

 

Enfin, suite aux récentes mobilisations, la Fédération Syndicale SUD s’engage évidemment à défendre ses membres contre les possibles répercussions professionnelles, que ce soit sur le lieu de travail ou de formation.

Ensemble, restons uni·es, solidaires et combatifs·ves !

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53