Qui sommes-nous

we-can-sign-it

Pétition: salaires dans la santé parapublique

Print Friendly, PDF & Email

Pétition du personnel du secteur sanitaire parapublic vaudois
pour une mise à niveau des salaires de la CCT-SAN
avec ceux de la CCT-HRC et du CHUV

InvestPro : 10 millions ce n’est pas assez !

[A signer en ligne ici – ou à télécharger ici]

Pour que le programme InvestPro soit effectivement une réponse à la lutte contre la pénurie de personnel et pour fidéliser les professionnel.le.s en poste et supprimer les inégalités salariales entre travailleuses et travailleurs du domaine de la santé, les organisations professionnelles et syndicales signataires de la CCT-SAN et le personnel du secteur sanitaire parapublic réuni en Assemblée générale le 22 mai 2024 ont décidé de lancer une pétition POUR UNE MISE À NIVEAU DES SALAIRES DE LA CCT-SAN AVEC CEUX DE LA CCT-HRC ET DU CHUV.

 Le plan « InvestPro » que vient de transmettre le Conseil d’Etat au Grand Conseil pour pallier à la pénurie de personnel dans la santé est largement insuffisant! 

Pour les organisations professionnelles et syndicales signataires de la CCT-SAN ce programme du Conseil d’Etat qui n’a été ni discuté, ni négocié avec les syndicats et la plupart des organisations professionnelles représentant le personnel de la santé, ne répond que très, très modestement au but visé!

Dans un contexte de pénurie de personnel et de vieillissement de la population, le plan proposé par le Conseil d’Etat destiné à promouvoir et valoriser les professions de la santé et des soins infirmiers, former plus de professionnel.le.s et fidéliser les travailleurs et travailleuses en poste rate sa cible!

Selon l’Observatoire suisse de la santé (OBSAN), le système de santé vaudois aura besoin de 4’500 soignant.e.s supplémentaires avec un diplôme de degré tertiaire à l’horizon 2030 et de 1’900 soignant.e.s supplémentaires de degré secondaire II (ASSC, ASE, ASA). Dans le même temps, la relève estimée de professionnel.le.s formé.e.s ne sera que de 3’400 soignant.e.s. Le manque de personnel à l’horizon 2030 sera d’environ 3’000 soignant.e.s, et ce, uniquement dans les degrés du tertiaire et du secondaire.

La pénurie de personnel provoque déjà actuellement une augmentation de la charge de travail des équipes en place, ce qui génère des conséquences sur la santé du personnel (fatigue, épuisement professionnel et émotionnel, burn-out, accident du travail) et un accroissement de l’absentéisme. Tout cela, mais également l’absence de réponse aux légitimes revendications d’amélioration des conditions de travail du personnel va encore accentuer la tendance actuel à quitter les professions du secteur de la santé.

Concernant les mesures dévolues à la fidélisation du personnel en place et à la revalorisation des salaires, alors que les salaires dans les hôpitaux régionaux, les EMS et les soins à domiciles sont encore nettement inférieurs à ceux du CHUV et de l’Hôpital Riviera-Chablais, seuls 10 millions sont prévus pour la période 2025-2027 pour la revalorisation des salaires de la CCT-SAN. 

De plus, seules les fonctions soignantes diplômées ou certifiées des degrés tertiaire et secondaire II bénéficieront d’une revalorisation salariale. Les auxiliaires en soins « Croix-Rouge » et aides-soignantes, soit le personnel le moins bien payé, ainsi que les travailleuses et travailleurs des secteurs médico-technique, administratif, hôtelier/intendance/cuisine/technique et social-accompagnement ne bénéficieront d’aucun centime d’augmentation.

Depuis 2021, les organisations professionnelles et syndicales signataires de la CCT-SAN demandent fermement aux pouvoirs publics et aux employeurs concernés d’améliorer les conditions de travail au sein des hôpitaux régionaux, des EMS et CMS, par l’augmentation des effectifs, l’engagement de personnel qualifié et expérimenté, le financement et la mise en œuvre de mesures favorisant de bonnes conditions de travail et en supprimant les inégalités salariales entre professionnel.le.s du domaine de la santé. Pour mémoire, le coût de la mise à niveau des salaires de la CCT-SAN avec ceux de la CCT-HRC et du CHUV est de plus de 90 millions.

Pour que le programme InvestPro soit effectivement une réponse à la lutte contre la pénurie de personnel, pour fidéliser les professionnel.le.s en poste et supprimer les inégalités salariales entre travailleuses et travailleurs du domaine de la santé, les organisations professionnelles et syndicales du secteur parapublic de la santé et le personnel des hôpitaux régionaux, des CMS et des soins à domicile, réuni en Assemblée générale le 22 mai 2024 ont lancé une pétition qui exhorte le Grand Conseil vaudois et le Conseil d’Etat à octroyer des moyens financiers qui mettent fin aux inégalités salariales entre travailleurs et travailleuses du domaine de la santé et à associer les organisations professionnelles et syndicales signataires de la CCT-SAN aux discussions et négociations relatives aux mesures du programme cantonal de lutte contre la pénurie de personnel dans le domaine de la santé.

POUR SIGNER:

Téléchargez la pétition ici et diffusez-la sur vos lieux de travail et auprès de vos ami.e.s, familles et proches ainsi qu’aux habitant.e.s de votre commune ou de votre quartier.

Merci de signer et faire signer cette pétition (pétition à retourner à info@sud-vd.ch ou à Fédération syndicale SUD, Pl. Chauderon 5, 1003 Lausanne).

Cliquez sur le lien ci-dessous pour signer la pétition en ligne :

Pétition du personnel du secteur sanitaire parapublic vaudois pour une mise à niveau des salaires de la CCT-SAN avec ceux de la CCT-HRC et du CHUV.

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53