RIE III: vous prendrez bien une nouvelle Orchidée?

Print Friendly, PDF & Email

RIE III: Réforme de l’imposition des entreprises, plus de 3 milliards de pertes fiscales pour les collectivités publiques. Un énorme cadeau pour l’économie privée! Le RIE III coûtera au canton de Vaud et à ses communes entre 400 et 500 millions par an.

Ce cadeau fiscal entraînera une réduction et une dégradation des prestations du secteur public et parapublic. La société vaudoise en fera les frais. Pour nous, salarié-e-s du public et parapublic, les conditions de travail, les dotations et les salaires seront attaqués. Du coup, toutes nos revendications et nos demandes d’amélioration seront condamnées si nous ne nous battons pas très fermement.

Cela peut encore s’aggraver. Dans une situation économique fragile, les problèmes budgétaires et une baisse des ressources fiscales peuvent s’imposer très vite, entraînant un surcroît de politique austéritaires: baisses de salaire, destructions d’emploi, dégradations des conditions de travail. Nous avons connu cela à de nombreuses reprises dans les dernières vingt années. C’est même une tendance permanente du système. Par exemple, à Genève, le Conseiller d’Etat Maudet, face à une baisse de 240 millions des recettes fiscales, veut imposer deux heures hebdomadaires de travail supplémentaires non payées au personnel de la fonction publique.

SUD a écrit au Président du Conseil d’Etat, M. Pierre-Yves Maillard, pour obtenir des informations précises sur toutes les conséquences que peut avoir, selon le gouvernement cantonal, la mise en application du RIE III. Nous voulons négocier des garanties sur les effectifs et les moyens du secteur public et parapublic, sur les conditions de travail, de statut et de salaire et également sur les retraites. Le Conseil d’Etat propose à SUD et à la FSF une rencontre le mercredi 16 septembre. Nous vous informerons rapidement sur les résultats de cette première rencontre.

Le Conseil d’Etat parle de diverses contreparties au RIE III. Il s’agit de mesures insuffisantes et qui pour une bonne partie étaient déjà planifiées avant l’introduction du RIE III. Ces contreparties doivent faire l’objet d’une négociation où les syndicats du secteur public et parapublic ont des revendications à défendre.

Vous pouvez trouver sur notre site la lettre au Conseil d’Etat.

Pour mieux comprendre de quoi il est question dans ce RIE III, une journée d’ateliers et de débats est organisée le samedi 12 septembre 2015, au Cazard à Lausanne, dès 9 h 30. Nous vous invitons à y venir nombreuses et nombreux. Elle comprendra notamment un atelier sur “RIE III et résistances syndicales, comment organiser la lutte?” et un débat contradictoire avec une intervention de M. Pierre-Yves Maillard. Vous trouverez le programme de cette journée sur notre site.

A samedi 12 septembre!

Partagez l'article

Place Chauderon 5, 1003 Lausanne, Tél. : + 41 (0) 21 351 22 50, Fax : + 41 (0) 21 351 22 53